Notre évaluation de F1 22 : le jeu vaut-il le coup ?

Premier jeu optimisé pour la nouvelle génération de consoles, F1 22 est très attendu par tous les fans de la franchise. Est-ce que le nouvel opus est une simple mise à jour de F1 2021 ou révolutionne-t-il le genre ?

Le circuit de Miami est au rendez-vous, avec une vraie Marina !

Nouveautés : F1 Life et supercars

Cette année, le nouveau mode phare mis en avant par EA et Codemasters est F1 Life. Inspiré des jeux comme NBA 2K ou les Sims, il vous sera désormais possible de customiser votre personnage d’une façon plus approfondie, avec une multitude de possibilités afin d’affirmer votre personnalité sur et en dehors du circuit. Casquette, casque de musique, lunette de soleil… Tout y est. Mais ce n’est pas tout, puisqu’il vous sera également possible de personnaliser votre villa. Après tout, vous êtes une star de la F1, alors il faut un intérieur digne de ce nom ! Et il faut dire que les prix des items sont au niveau de vitre renommée.

Il vous sera possible de placer dans votre maison jusqu’à six supercars que vous pourrez débloquer en jouant et en réalisant des nouveaux défis. Mais soyons clairs, le mode F1 Life est un ajout mineur tant l’utilité est secondaire dans un jeu de Formule 1. Cependant, cet aspect personnalisation n’est pas contraignant pour les joueurs moins friands de ce style de mode de jeu. Pour les amateurs d’immersion et d’interaction sociale, F1 Life permet de partager des moments avec vos amis qui peuvent visiter votre villa, observer vos supercars et interagir avec vous. 

Concernant les supercars, là aussi, il s’agit d’un nouveau concept de la part d’EA et de Codemasters. Terminé les F1 old school, il est désormais possible de piloter un bon nombre de supercars sous licence avec les marques présentes dans le championnat. Vous aurez un vaste choix entre les Mercedes, McLaren, Ferrari ou Aston Martin, qui vous permettont d’observer quelques subtilités de pilotage entre ces voitures. Cependant, il s’agit encore une fois d’un ajout mineur, où vous pourrez réaliser quelques défis avec ces véhicules, mais il ne vous sera pas possible d’effectuer des courses ou une carrière avec. Encore une fois, cet ajout peut sembler gadget, mais il vous permettra de combler quelques heures de jeu en découvrant de nouvelles sensations, qui restent tout de même très arcade comparé à un Gran Turismo.

À noter que le jeu va également connaître une petite révolution sur son multijoueur, puisqu’il sera désormais possible de jouer en cross plateform, c’est à dire avec des joueurs sur d’autres consoles. Si cet ajout était tres sollicité par les joueurs, nous pouvons nous désoler de devoir attendre avant de pouvoir en profiter. Il faudra également surveiller la solidité des serveurs lors de l’entrée du cross plateform, car le jeu a pu se montrer capricieux les années précédentes à ce sujet. 

Et niveau sensations, quoi de nouveau ?

Cet opus de F1 22 est très attendu pour une raison bien particulière, la nouvelle génération de Formule 1. Des voitures plus lourdes et plus larges, avec un aérodynamisme plus léger, qu’est ce que ça donne? F1 22 a fait une nouvelle optimisation dans les sensations que ressentent les pilotes. Sans aide au pilotage, la voiture devient très difficile à conduire tant l’arrière est léger et que les sorties de virages doivent être prises avec souplesse. En revanche, le marsouinage n’est pas présent !

Bien que le jeu ne soit pas une totale simulation, F1 22 s’en rapproche. Il vous faudra un temps d’adaptation pour maîtriser parfaitement votre monoplace et réaliser des chronos constants. Une autre nouveauté qui renforce cette sensation de difficulté : la fin des couvertures chauffantes sur les nouvelles gommes 18 pouces, qui se fait ressentir très grandement. Attention à la sortie des stands où encore une fois, il faudra être très prudent pour ne pas partir en tête à queue. Les undercuts et les stratégies seront mises à mal. Une sensation de difficulté, certes, mais qui fait preuve de réalisme, de quoi ravir les joueurs les plus chevronnés à la recherche de sensations fortes.

Finalement, Codemasters reste fidèle à ses principes en conservant un côté adaptatif à son jeu, permettant aux nouveaux joueurs de s’acclimater rapidement avec des aides au pilotage et permetant de prendre du plaisir sans forcément être un joueur expérimenté. Mais les développeurs perfectionnent leur opus avec de nouvelles sensations plus pointues, offrant une nouvelle expérience pour les habitués avec des monoplaces bien plus difficiles à piloter.

Et les IA, une véritable amélioration ?

Une autre facette du jeu qui a souvent été décriée et qui a été largement travaillée cette année : les intelligences artificielles. En effet, celles-ci étaient parfois trop agressives et bien trop imprévisibles dans leurs mouvements, et leurs actions aléatoires pouvaient parfois affecter fortement la course des joueurs. L’intérêt étant d’avoir une IA compétitive, capable de se battre, mais de façon propre pour pouvoir faire la course dans de bonnes conditions.

Cette année, le pari semble avoir été réussi. Sur nos quelques heures de jeu, l’IA de F1 22 semble bien au point. De vrais mouvements défensifs comme offensifs, l’IA n’hésite pas à plonger au dernier moment pour vous surprendre, sans pour autant prendre trop de risques et rentrer directement dans les pontons de notre monoplace, très fragile si vous jouez en simulation de dégâts. C’est un vrai plaisir de se battre dans le peloton et d’essayer de s’extirper des situations difficiles. Le juste milieu entre agressivité et justesse semble donc avoir été trouvé. 

Autre point positif, l’IA peut commettre des erreurs, surtout lorsqu’elle est sous pression. Une véritable sensation d’immersion lors des batailles s’installe donc. Bien sûr, des petits points noirs restent tout de même présents, comme notamment lors des départs ou des relances sous voiture de sécurité, où l’IA se montre un peu trop ambitieuse sur ses attaques. Les véritables points faibles qu’on ait pu observer sont les tests en essais libres, qui sont pour le moment mal équilibrées. En effet, il est extrêmement difficile de réussir les défis tels que le sprinter ou la gestion du carburant. Une mise à jour sera sûrement à prévoir dans les semaines à venir pour corriger ce problème. 

Finalement, F1 22 est-il une vraie nouveauté ?

Des nouvelles IA, le cross plateform, les nouvelles monoplaces, des sensations inédites, des supercars et un mode F1 Life, voici les grandes nouveautés de ce F1 22. Mais est-ce suffisant ? À vrai dire, la question est difficile à trancher. Car si l’aspect personnalisation est très présent, il peut paraître inutile par une partie de la communauté du jeu. Même si les monoplaces offrent de nouvelles sensations de pilotage (parfaitement adaptées avec la dualsense sur PS5), il s’agit tout de même d’une grande mise à jour à ce niveau par rapport à F1 2021. 

Graphiquement, le jeu offre également un beau lifting avec une véritable version next gen, mais là encore, impossible de parler de révolution. On peut regretter le départ du mode de jeu Braking Point, qui offrait un contenu d’histoire intéressant, qu’il aurait selon nous fallut creuser d’avantage, notamment dans sa difficulté bien trop simple et son scénario prévisible.

 

Même si le mode MyTeam reste assez neuf, on peut regretter également le peu d’ajout dans ce mode de jeu, si ce n’est quelques nouveaux pilotes comme Jacques Villeneuve ou Nico Hülkenberg. Concernant les autres modes du jeu, ils restent fidèles à eux même. Les supercars restent également très optionnelles et le fait de ne pas pouvoir faire de course avec laisse un goût d’inachevé. 

F1 22 est donc une belle mise à jour de F1 2021 qui reste un indispensable pour tous les fans de la série de Codemasters et EA. Cependant, le manque d’ajout et de diversité peut décevoir les joueurs un peu plus modérés. Il reste donc à voir ce que va donner ce F1 22 et comment il va être accueilli par les joueurs. 

Le bilan

Les +Les –
F1 Life et supercarsPas de réelle nouveauté majeure
Un pilotage plus pointuSuppression du mode Braking Point
Les nouvelles générations de F1Items de personnalisation trop chers
Le son des moteurs retravailléDifficulté des défis
Le cross plateform annoncé
Pilotage dans les stands et sur la grille

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close